Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lao Tseu et le Dao de Jing livre de la voie et de la vertu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quetschup
pilier
avatar

Nombre de messages : 1739
Localisation : Tachkent
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Lao Tseu et le Dao de Jing livre de la voie et de la vertu    Sam 03 Sep 2011, 11:06

le Dao de Jing doit être le plus ancien recueil de poésie asiatique et une véritable bible puisque c'est le livre le plus vendu en asie.
Attribué à Lao Tseu , ce recueil est plein de sagesse et de poésie , à méditer longuement.
Un livre que j'emporte toujours avec moi.





Chapitre XX:

Renoncez à l'étude, et vous serez exempt de chagrins.
Combien est petite la différence de weï (un oui bref) et de o (un oui lent) !
Combien est grande la différence du bien et du mal !
Ce que les hommes craignent, on ne peut s'empêcher de le craindre.
Ils s'abandonnent au désordre et ne s'arrêtent jamais.
Les hommes de la multitude sont exaltés de joie comme celui qui se repaît de mets succulents, comme celui qui est monté, au printemps, sur une tour élevée.
Moi seul je suis calme : (mes affections) n'ont pas encore germé.
Je ressemble à un nouveau-né qui n'a pas encore souri à sa mère.
Je suis détaché de tout, on dirait que je ne sais où aller.
Les hommes de la multitude ont du superflu ; moi seul je suis comme une homme qui a perdu tout.
Je suis un homme d'un esprit borné, je suis dépourvu de connaissances.
Les hommes de la multitude sont remplis de lumières ; moi seul je suis comme plongé dans les ténèbres.
Les hommes du monde sont doués de pénétration ; mois seul j'ai l'esprit trouble et confus.
Je suis vague comme la mer ; je flotte comme si je ne savais où m'arrêter.
Les hommes de la multitude ont tous de la capacité ; moi seul je suis stupide ; je ressemble à un homme rustique.
Mois seul je diffère des autres hommes parce que je révère la mère qui nourrit (tous les êtres).

Chapitre XLIV :

Qu'est-ce qui nous touche de plus près, de notre gloire ou de notre personne ?
Qu'est-ce qui nous est le plus précieux, de notre personne ou de nos richesses ?
Quel est le plus grand malheur, de les acquérir ou de les perdre ?
C'est pourquoi celui qui a de grandes passion est nécessairement exposé à de grands sacrifices.
Celui qui cache un riche trésor éprouve nécessairement de grandes pertes.
Celui qui sait se suffire est à l'abri du déshonneur.
Celui qui sait s'arrêter ne périclite jamais.
Il pourra subsister longtemps.



Revenir en haut Aller en bas
 
Lao Tseu et le Dao de Jing livre de la voie et de la vertu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Livre] La Voie du Mage, bien débuter, entrainements préparatoires.
» [Livre] "La Voie du Magicien" du Dr Deepak Chopra
» Yi King ou Yi Jing : le livre des mutations
» Yi King, ou livre des mutations
» Extrait du Livre de la Loi d'A. Crowley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Poésie ininterrompue :: Poésie d'Asie : haïku, tanka-
Sauter vers: