Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Toledano et Nakache : Intouchables.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Toledano et Nakache : Intouchables.    Sam 05 Nov 2011, 08:09

Intouchables film d'Eric Tolédano et Olivier Natache, avec François Cluzet et Omar Sy.
Peut-on rire de tout ? La question est posée implicitement. Oui ! quand celui qui rit est fruste, vient d'un milieu pauvre et n'a aucune éducation mais aucune méchanceté. Oui, lorsque celui qui fait l'objet de l'hilarité se moque lui même de sa condition, pratique une auto-dérision nécessaire à sa survie, ne veut pas de la gluante commisération de son entourage et surtout ! réalise que celui qui "se moque" le considère comme son pareil et non comme un être diminué.
Etonnante alchimie que cette association de deux être que tout sépare : l'un, riche, cultivé, paralysé des pieds à la base du cou par un accident de parapente.
L'autre, issu des banlieues dites "difficiles", noir, fruste, sans aucune éducation et sortant de prison où il a purgé une peine pour vol.
François Cluzet tire parfaitement son épingle du jeu dans un rôle d'handicapé à l'humour corrosif. Omar Sy lui emboite le pas. Violent, pas dégrossi du tout, entrant dans sa vie comme un bulldozer pour "l'aider" en tant qu'auxiliaire de vie.
La rencontre improbable de ces deux hommes participe d'une gageure ! Ce qui est étonnant, c'est la "délicatesse" d'Omar, qui surgit parfois lorsqu'il se rend compte que l'autre souffre, manque d'air... Alors, il se conduit à la fois comme une nounou et comme un trublion ravageur. Faisant rire son employeur, le distrayant par sa fraicheur et ses facéties.
Il y a, bien sûr, quelques clichés faciles, mais le rythme, les situations burlesques entrainent le spectateur à rire aux éclats, à s'émouvoir... Pas de pathos, un ton juste et le regard d'Omar qui transmet avec justesse ses sentiments. Quant à François Cluzet, il est bien obligé d'en faire autant (!) mais il l'a toujours fait dans ses films. C'est un bon.
Alors, j'ai ri, j'ai été émue... et j'ai vraiment aimé.
J'ai toujours apprécié Cluzet, je ne connaissais pas Sy. Dorénavant, j'irai le voir, pas les yeux fermés, c'est trop dangereux !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Clertie
pilier
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 26
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: intouchables   Dim 13 Nov 2011, 07:52

Moi aussi j'ai été voir Intouchables hier : gé-nial !! Qu'est-ce que j'ai ri ! Les acteurs sont formidables : Omar Sy donne un punch incroyable et joue très juste en même temps, ce n'est pas qu'un numéro comique, et François Cluzet qui ne joue qu'avec la tête, c'est aussi une belle performance ! Très drôle et très touchant, je suis sortie remontée à bloc.

Il est sorti depuis quand d'ailleurs ? Parce qu'il marche très très bien ; j'ai été dans mon quartier, pour la séance de 16h, il y avait déjà une queue sympathique, mais alors pour celle d'après, c'était encore pire ! Enfin ça vaut vraiment le coup, courez vite ceux qui ne l'ont pas vu !

Bon dimanche à tous chapeau
Revenir en haut Aller en bas
Marie kiss la joue
Animation
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 30
Localisation : Rennes/Paris
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Dim 13 Nov 2011, 11:37

Magnifique, ça fait longtemps que je n'avais pas autant ri en allant au ciné...! Les acteurs sont tous justes, mention spéciale pour Omar évidemment (déjà qu'il me faisait bien rire dans le SAV) mais là on se rend compte à quel pointil possède des dons d'acteur, véritablement. On ne cesse de passer du rire à l'émotion, c'est assez incroyable. La salle était comble et les gens ont applaudi à la fin, ce qui est quand même rarissime...

_________________
Que voulez-vous que je vous dise de moi ? Je ne sais rien de moi ! Je ne sais même pas la date de ma mort.
(Borges)
Revenir en haut Aller en bas
PANDORA
pilier
avatar

Nombre de messages : 122
Age : 80
Localisation : bord de mer
Date d'inscription : 09/11/2011

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Dim 13 Nov 2011, 22:09

je suis allée le voir cet aprés midi, c'est drôle, émouvant, j'aime quand les histoires finissent bien, et c'est le cas

Je ne ris pas facilement au cinéma, et là je me suis amusée du début à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Mar 15 Nov 2011, 06:00




5 millions de spectateurs > 10 millions ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Intouchables, Le film   Mar 15 Nov 2011, 06:29

il est possible que "des" millions d'entrées soient enregistrées bientôt... le bouche à oreille joue beaucoup ! je connais déjà 6 personnes autour de moi à qui j'en ai parlé, qui m'ont dit qu'ils allaient le voir, qui en sont revenus ravis de l'avoir fait. Et puis... bien sûr, il y a le battage dans les médias.
Revenir en haut Aller en bas
Clertie
pilier
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 26
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Mar 15 Nov 2011, 12:55

Mais au fait, au risque de passer pour la blonde de service, ou la rabat-joie : pourquoi le titre Intouchables ?

J'ai une petite idée, mais je voudrais savoir ce que vous en pensez d'abord cheese
Revenir en haut Aller en bas
PANDORA
pilier
avatar

Nombre de messages : 122
Age : 80
Localisation : bord de mer
Date d'inscription : 09/11/2011

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Mar 15 Nov 2011, 14:38

Il y a une phrase dans le film qui explique le titre, me souviens plus exactement, mais celà signifie qu'ensemble, rien ne peut les atteindre
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Mar 15 Nov 2011, 17:50

Je n'ai pas vu ce film mais j'ai lu une critique qui propose une analyse sévère, peut-être pas complètement fausse cependant :
http://next.liberation.fr/cinema/01012371334-intouchables-ben-si
Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Mar 15 Nov 2011, 18:29

nicyrle a écrit:
Je n'ai pas vu ce film mais j'ai lu une critique qui propose une analyse sévère, peut-être pas complètement fausse cependant :
http://next.liberation.fr/cinema/01012371334-intouchables-ben-si
Qu'en pensez-vous ?

je suis dans le même cas que nicyrle, et j'ai trouvé cet article sévère

cliquer sur celui-ci

donc même question Razz

Citation :
Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Intouchables   Mar 15 Nov 2011, 18:50

je viens de rentrer et j'ai regardé rapidement "la critique". Mon impression ? il y a des relents facho dans cette diatribe. Je relirai à tête reposée, mais ça me laisse une impression malsaine.
Je vais développer plus tard ce que je ressens.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Intouchables   Mar 15 Nov 2011, 18:54

je viens de lire le lien de Rotko, là le journaleux, c'est lui qui en fait des tonnes !!!!! je reviendrai.
Revenir en haut Aller en bas
PANDORA
pilier
avatar

Nombre de messages : 122
Age : 80
Localisation : bord de mer
Date d'inscription : 09/11/2011

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Mer 16 Nov 2011, 04:46

Ce monsieur est tout simplement un abominable snobinard. Le film n'aurait pas pu être tourné sans l'accord de Philippe Pozzo di Borgo. Le principal interéssé c'est lui. Ce critique est tout simplement jaloux du succés du film


écoutez le, les 55 minutes passent trés vite


http://www.rcf.fr/radio/rcfnational/emission/143216/221118
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Tolédano et Natache : Intouchables   Mer 16 Nov 2011, 06:59

La morale à géométrie variable, assaisonnée de leçons de vie, est évidemment un ressort efficace pour tous et n’importe qui, car chacun veut la loi pour les autres et la liberté pour soi
Raccourci facile ! le "monsieur" exploite ses facultés de journaliste pour asséner des vérités premières et descendre ce film !
Ce qui découle de ses vomissures, c'est une basse envie pour une réussite qui l'attaque au plus profond. Est-il raciste ? pour douter aussi radicalement d'une possibilité : que deux mondes aussi différents puissent se rencontrer, s'apprécier ?
Il brandit le fric comme argument majeur, se sert des failles d'une part de la société, pas toujours brillante, il est vrai... l'argent gagné facilement aux dépends des autres, la malhonnêteté vis à vis d'un pays qui les héberge. Il n'en reste pas moins que ce film présente ce qu'il y a de beau dans l'humain : la main tendue au delà des différences.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Mer 16 Nov 2011, 07:09

Citation :
Encore que… Driss, comprenant que la seule zone érogène de Philippe, ce sont ses oreilles, n’hésite pas à les lui branler
Ce "critique" de mes.... n'hésite pas non plus à utiliser des mots grossiers pour salir , apporter une certaine pornographie, là où il n'y a que naïveté et gentillesse.
Ha ! oui, la gentillesse ! il en parle tout au long de son papier (PQ !) parce que le mot gentil ne fait pas partie de son vocabulaire, n'est-ce pas ? ce mot dévalué en notre époque, où il est bon d'être cruel, cynique, etc.. c'est bien porté ! gentil = un peu con !
Je n'aimerais pas être à sa place. C'est un mauvais ! un envieux et un facho !
Revenir en haut Aller en bas
Clertie
pilier
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 26
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Mer 16 Nov 2011, 14:25

Je suis comme Ysandre, assez outrée des propos tenus :

Citation :
Personne n’exploite personne et les écarts de fortune ne sont jamais un problème ou même un facteur de frustration (du côté des employés).
Parce que pour qu'un film soit bien il faut forcément montrer qu'il y a de l'exploitation partout, et que de toutes façons les écarts entre les groupes sociaux sont insurmontables ?
1. Comme le journaliste le dit si bien, et ça semble d'ailleurs beaucoup le gêner, le film est inspiré d'une histoire vraie ==> la preuve que le soi-disant mur entre riches et pauvres n'est pas si hermétique que ça (même si, certes, il ne faut pas être naïf).
2. Il faudrait lui rappeler également qu'en général les gens vont au cinéma pour sortir de leur quotidien, rêver (les riches vs les pauvres, on voit un peu ça tous les jours).

Citation :
Philippe est milliardaire, Driss pointe au Pôle Emploi. Mais on se saura jamais combien ça leur rapporte à l’un ou à l’autre. Ni le montant du salaire octroyé au second pour devenir l’employé du premier. Quant à l’origine de la fortune du tétraplégique logeant dans un hôtel particulier à Paris…
Qu'est-ce que ça peut faire ?!?

Citation :
Driss a fait de la taule, mais il baisse la tête devant maman quand elle lui dit qu’il est un vilain garçon. Plus tard, Driss gronde son petit frère de 15 ans qui fait le dealer pour des mafieux du quartier. Il le «recadre» (le verbe est dans le film) comme il «recadre» la fille adoptive de Philippe, archétype de la gamine gâtée-pourrie qui ne respecte personne.
Parce qu'il ne peut pas y avoir des types bien dans les cités ?!?

Citation :
L’art contemporain ? Une imposture puisque j’en fais autant tous les matins dans ma salle de bains. La musique classique ? Un ennui à périr. L’opéra ? Une plaisanterie, d’ailleurs j’en ris. Baudelaire ? Un pensum, antidrague. Tout cela dit au nom du parler banlieue, du parler d’en bas, du parler incorrect, tous synonymes du parler vrai.
Le second degré, ça existe. En plus, comment voulez-vous être crédible en montrant un type de banlieue qui se pâme en écoutant un air d'opéra pour la première fois ? (il faut avouer aussi que hors contexte, le costume du chanteur prêtait quand même à sourire). Et puis Driss ne disait pas que la musique classique c'était ennuyeux, il disait que ça ne lui procurait aucune émotion. Ce qui est compréhensible quand on n'a pas eu accès à cette culture, les référents ne peuvent pas être les mêmes ; et puis c'est en même temps un peu par défi qu'il s'oppose.

Enfin, le meilleur pour la fin :
Citation :
La dictature de l’émotion comme cache-misère de l’absence totale de pensée.
Mais justement, ce film fait réfléchir, et nous confronte à une peur que nous avons tous : le handicap, devenir un "légume" comme on dit. La question c'est comment vivre avec, et le film nous propose une belle leçon de vie, de respect.

Bon je m'arrête là (parce que je pourrais continuer pareil avec le deuxième papier siffle), mais j'ai eu l'impression en lisant ces deux articles que leur auteur avait été voir le film eux-mêmes bourrés de préjugés (du style "un film comique et populaire n'est forcément pas bon"), alors qu'il le taxe de clichés bien-pensants.
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Mer 16 Nov 2011, 14:53

J'ai lu avec intérêt vos commentaires, Ysandre et Clertie, et j'ai clairement senti votre indignation.
Je le rappelle, je n'ai pas vu le film, mais il me semble que ce que l'article de Libé dénonce c'est une accumulation de clichés justement, à propos des personnages comme des situations présentées, clichés qui, selon le journaliste, enlèvent de la crédibilité au film et atténuent fortement sa portée... Je me trompe peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Clertie
pilier
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 26
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Mer 16 Nov 2011, 17:01

Bon, je n'aurais peut-être pas dû m'emporter... Oui c'est vrai, il y a peut-être quelques clichés sur les banlieues, les arts en général ; mais je crois que ce n'est pas l'essentiel. Il me semble un peu injuste de reprocher cet aspect à ce film, alors que par ailleurs c'est une formidable histoire d'amitié, et une comédie réussie, sans prétention. Pour moi, c'est un peu critiquer pour critiquer. C'est vrai que la morosité ambiante contribue au succès de ce genre de productions, mais je ne crois pas que le but ici était de surfer sur la vague. En même temps, pourquoi cracher sur des films qui remontent un peu le moral ? Les gens en ont bien besoin... et puis c'est ça aussi le cinéma je crois (je radote meme )

En tout cas, merci à Nicyrle et Rotko de nous avoir proposé ces articles : même s'ils sont très sévères, ils donnent à réfléchir (sur le pourquoi les médias en parlent tant et le "bien-pensant" de notre société contemporaine) ==> j'essaie de me rattraper Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Intouchables   Mer 16 Nov 2011, 17:44

Clertie, ça fait du bien de s'emporter parfois ! pour défendre ses opinions. Je ne peux pas m'empêcher de "mordre à même" quand quelqu'un qui se dit "Critique" verse sa bile sur un film qui fait rêver à des jours meilleurs, distrait les gens de leurs soucis et fait quand même réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Intouchables   Mer 16 Nov 2011, 17:45

Nic, il faudrait que tu le vois, tu te rendrais compte que ce "critique" est fielleux !
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Mer 16 Nov 2011, 20:40

Ysandre a écrit:
Nic, il faudrait que tu le vois, tu te rendrais compte que ce "critique" est fielleux !
Peut-être... A vrai dire, même avant d'avoir lu quoi que ce soit, je n'avais pas très envie de voir ce film dont le sujet me rendait réticente, par crainte précisément de tomber sur des poncifs. col
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Intouchables   Jeu 17 Nov 2011, 06:29

qui ne risque rien n'a rien, ma Nic, même si il y a quelques poncifs, le reste les occulte. Il faut dire que je me suis rapidement immergée dans l'histoire et que ce n'est qu'après coup que je l'ai décortiqué. Il n'en reste pas moins que ce film m'a fait beaucoup réfléchir et qu'il me touche énormément.
Revenir en haut Aller en bas
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Dim 20 Nov 2011, 06:49

je poste d'abord, j'irai lire vos posts après Wink

vu le film cette semaine, et je dois dire que je suis partagé.

Au positif, la joie de vivre du personnage de Driss et le talent d'Omar Sy pour la faire passer, qui donnent du punch au film, le talent aussi de Cluzet pour redonner toute la morgue et la finesse de cet homme tétraplégique.

Au positif encore, la nécessité de voir la personne, et non le handicap avec son besoin de rêves , de projets, de fous rire. L'évocation de la vie familiale, avec cette mère qui tient la famille comme elle peut, la difficulté à vivre si nombreux dans un petit appartement.
Au positif toujours, l'humour bien présent, la reconstruction de ces deux hommes l'un par l'autre, des personnages nuancés: Driss est aussi violent, mal élevé, Philippe cultivé, intelligent, drôle, mais terriblement égoïste, d'un égoïsme naturel, dont il n'est même pas conscient, et que le handicap n'entame pas.

Ce que je n'ai pas aimé: montrer une conduite à risques comme très drôle: Driss s'amuse à slalomer entre les voitures en roulant le plus vite possible sur le périphérique, conduit sans permis, se moque de la police avec la complicité de Philippe (très à la mode de se moquer de la police, mais pas très malin)

Le mépris des femmes, tout au long du film, sournois, insidieux, mais bien présent: Philippe se sert de son personnel féminin, particulièrement dévoué, sans jamais un mot, un regard de remerciement. Il ne parle à sa fille que pour l'engueuler. Il veut une nouvelle femme, mais surtout pas handicapée, et pas grosse et moche: elle doit être jeune et belle.
Elle acceptera forcément, puisque, comme le lui explique Driss, il a de l'argent et que les femmes ne cherchent que la sécurité financière.
A aucun moment, on ne voit Driss aider financièrement sa famille, même quand il a un emploi.

Il est bien entendu qu'un film n'est pas une leçon de morale, et qu'un réalisateur a bien le droit de filmer de sales cons si ça lui chante, mais ce qui m'a agacé, c'est que ce film se présente comme un leçon de vie, mais que c'est plus une leçon de jouissance (pas à négliger certes!) mais qui n'est qu'un aspect de l'humanité.

Allez plutôt voir Benda Billili, sur le même thème, mais tellement mieux!
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Intouchables   Dim 20 Nov 2011, 08:13

Je n'avais pas remarqué tout ça, Albert ! mais tu as raison, ce que tu dis es vrai. Nul film n'est parfait ! scratch
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    Jeu 01 Déc 2011, 11:50

Vers les 10 millions d'entrées :

Le tandem formé par la pointure qu'est François Cluzet et Omar Sy, star du SAV de Canal+, a permis d'attirer une audience très large et l'humour, ni beauf, ni graveleux, mais simplement puissant et qui comporte une foule de répliques cultes, entraînent le spectateur à aller voir ce long métrage touchant plusieurs fois. Certaines voix s'élèvent pour clamer qu' Intouchables est loin d'être un chef d'oeuvre et son histoire n'évite pas les clichés. Soit, mais il a le mérite de toucher sincèrement le coeur de beaucoup de gens.

Omar Sy, entre autres, sort grand gagnant de cette aventure humaine, puisqu'il obtient un premier grand rôle et sa performance est saluée par tous.


La grande table(1), emission de France-culture s'est penchée sur ce "film de crise", "film médicament" "film embrassade" qui montre et prône une réconciliation dont les Français ont besoin, et qu'ils recherchent.

Deux formes d'appréciation du film :

- purement esthétique, on relève des clichés, mais la photographie est bien faite, les acteurs remarquables, et le duo Omar Sy/ Cluzel merveilleux avec un bel avenir pour Omar Sy, acteur noir de talent, et qui est sur le devant de la scène, ce qui n'est pas fréquent.

- l'analyse sociologique explique un engouement continu pour le film parce qu'il repond aux aspirations du moment, procure une emotion qui va vers les larmes et le rire.

(1) Retour sur le succès des « Intouchables » Retour sur le succès des « Intouchables ». Avec: Alain KRUGER Pascal ORY André GUNTHERT.

cf. le podcast.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toledano et Nakache : Intouchables.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Toledano et Nakache : Intouchables.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» PHILIPPE POZZO DI BORGO "LES INTOUCHABLES" SIMON DE CYRENE
» intouchables
» Si vous avez été ému par le film « Intouchables »....
» "Intouchables", un film raciste ?
» [3e] Génocide juif et autres génocides: que répondre à une élève?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: